Thème 3 : L'école, lieu de coopérations

Vous êtes ici

Version imprimableEnvoyer par mailVersion PDF
Ecouter

L’école, lieu de coopérations

Première séance

Réussir le pari de l'éducation inclusive est une exigence dont la complexité requiert la participation concertée d'acteurs dont les compétences spécifiques doivent se conjuguer pour faire naître une culture professionnelle partagée. Cette dimension de la coopération au sein de l'Ecole n'est pas nouvelle, mais elle soulève un certain nombre de questions auxquelles cette université tentera de répondre à travers la présentation de deux expériences de terrain :
De 14h00 à 15h15, une première séance développera un exemple concret de coopération : la création concertée d'une unité d'enseignement élémentaire autisme à Amiens (Somme). Cette séance s'ouvrira par la projection d'un film réalisé par les services de l'APAJH, présentant cette unité d'enseignement à travers le regard de multiples acteurs ayant participé à sa création : encadrement, enseignement, travailleurs sociaux, parents, élèves, etc. Il sera intéressant d’interroger les motivations des différents partenaires du projet, d’en décliner les étapes principales et de faire un bilan du fonctionnement de ce dispositif au terme d’une année de fonctionnement.
La table ronde sera centrée sur les problématiques du partenariat au quotidien. Il s'agira d'en identifier les leviers et les freins, de comprendre dans quelle mesure il est possible d'appréhender autrement, dans la confiance et la complémentarité le parcours des élèves en situation de handicap ou/et à besoins éducatifs particuliers.

Cette table ronde, modérée par Franck Sahaguian, inspecteur de l'Éducation nationale, coordonnateur des formations à l'INSHEA, réunira :

  • Corinne Silvert (IEN-ASH de la Somme) ;
  • Ahmed Zouad (Directeur de l'APAJH Somme) ;
  • Sophie Guérin (Référente autisme et handicap psychique, ARS Hauts de France) ;
  • Simon Goasguen (MDPH de la Somme).

 

Deuxième séance

Animée par Florence Labrell, Professeur des universités en sciences de l'éducation à l’INSHEA, elle ciblera la question de la prise en charge globale de l’enfant malade (atteint de cancer ou de leucémie) lors de son retour ou de son maintien à l’école, au travers de l’expérience du RIFHOP (Réseau Île de France hématologie oncologie pédiatrie). Cette association qui n’existe qu’en Ile-de-France est agrée par 3 académies pour des actions de coopération menées entre les familles, le milieu médical et les institutions scolaires, actions particulièrement importantes au niveau du collège et du lycée où les interlocuteurs sont nombreux et les interfaces avec les familles sont rares.

Deux interventions :

  • Laurence Bénard, coordinatrice territoriale sud-ouest du RIFHOP présentera l’origine de l’association, créée il y a 11 ans et ses missions actuelles (plan d’interventions coordonnées, journées de formations à destination des médecins scolaires en lien avec les académies, etc.) permettant des actions rapides auprès des familles en coordination avec le SAPAD.
  • Laurence Gosparini, coordinatrice du SAPAD 94 et des parents d’enfants malades seront présents et invités à porter un regard croisé sur l’action menée par le RIFHOP.